Lîle de Tulipatan

L’Île de Tulipatan

La route Lyrique de l’Opéra de Lausanne

Opérette

Tout public dès 10 ans
Durée : 1h30 environ

« Si, comme vous, j’étais un homme… »
Lorsqu’il crée L’île de Tulipatan le 30 septembre 1868 sur « sa » scène des Bouffes Parisiens, Jacques Offenbach est à la fois au sommet de sa gloire et de son art. Les années qui précèdent l’embrasement franco-prussien sont pour lui un véritable feu d’artifice créatif : galvanisé par le triomphe de La Grande-Duchesse de Gerolstein dont le librettiste Jacques Halévy résume avec humour le parfait timing : « Bismarck aide à doubler nos recettes, cette fois c’est la guerre à laquelle on rit, et la guerre est à nos portes », il enchaîne les succès, avec Robinson Crusoé, Geneviève de Brabant, Le Château à Toto, La Périchole… L’île de Tulipatan annonce la couleur (burlesque) dès le générique : ses deux personnages centraux ne portent-ils pas les noms fleuris d’Octogène Romboïdal, grand sénéchal, et Cacatois XXII, duc et chef suprême de l’île ? Après, comme souvent chez Offenbach, le rire (de surface) n’est pas exempt d’une certaine profondeur – ici la question de l’orientation sexuelle au seuil de l’âge adulte, incarnée par le caractère « garçon manqué » d’Hermosa, la fille du grand sénéchal, et par le comportement au contraire délicat et gracieux du prince Alexis, fils du duc, incitant certains commentateurs à considérer l’œuvre comme la première opérette… homosexuelle de l’histoire !

 

Une opérette de J.Offenbach
Avec : en cours de distribution
Ensemble Instrumental de l’Opéra de Lausanne
Direction musicale : Léonart Ganvert
Mise en scène : Gilles Rico
Décors : Philippine Ordinaire
Costumes : Violaine Thel
Assistant mise en scène et chorégraphie : Jean-Philippe Guilois